Ambre

« Or du Nord » , L’ambre, gemme magique de l’antiquité, nous vient de la préhistoire et reflète, dit-on, la chaleur du soleil.
Les antiques civilisations grecques et de l’Orient estimaient l’ambre à l’égal de l’or, l’argent et l’ivoire, et le troquaient contre le vin, l’huile d’olive, les épices et autres articles précieux à l’époque.
L’ambre est classé par les minéralogistes tantôt avec les minéraux, tantôt avec les fossiles.
L’ambre est la résine fossilisée et pétrifiée des Pinus Succanifer qui prospéraient au Nord de l’Europe tertiaire, il y a environ 50 millions d’années.
De ce conifère depuis longtemps disparu, une sécrétion visqueuse et transparente s’écoulait le long des troncs, enserrant sur son passage insectes, plantes et autres organismes présents.
Depuis la nuit des temps, l’ambre se retrouve dans une variété infinie d’objets : amulettes, bijoux, cadres, bibelots, incrustations…
L’ambre, « Gintars » en Lithuanien, qui signifie protecteur, amulette, fut utilisé également pour ses vertus médicinales.
Selon Anselm de Boodt, médecin de Rodolph II, l’ambre est « fort bon pour le cœur, les maladies du cerveau et la courte haleine ».
D’après un dicton populaire « Trois morceaux d’ambre portés sur le corps protègent des rhumatismes, de l’asthme et de la douleur ».
Il est également réputé pour apaiser les douleurs de la pousse dentaire des bébés.

Affichage de 1–9 sur 93 résultats